En marche pour qui ?

Les 4 députés « En Marche » de Rennes et alentours, André, Bachelier, Laabid et Maillard-Méhaignerie font bloc derrière leur chef spirituel Macron et son apôtre Philippe. Pour faire quoi ? dans l’intérêt de qui ?
Répondre à la nécessité de dire la vérité sur « la dette ! pas d’audit citoyen en vue, respect des critères de Maastricht, poursuite des mesures austéritaires, etc.
Répondre aux attentes de la population en matière d’emploi ! une majorité estime que les ordonnances Macron ne règleront pas le problème, seul le MEDEF applaudit.
Répondre aux attentes en matière de justice fiscale ! une majorité condamne la suppression de l’ISF, l’augmentation de la CSG pour beaucoup de retraités, impunité pour les optimiseurs fiscaux, etc.
Répondre aux besoins de logements en nombre et en qualité ! Suppression de 5 € d’APL pour tous les ayants-droits, baisse de 60€ des loyers perçus par les bailleurs sociaux, donc privatisation rampante du logement social, augmentation des loyers dans le privé, moins de construction donc attente plus longue, baux précaire pour les « précaires », etc.
Répondre aux besoins de transition écologique ! Retard important dans le versement des primes aux paysans qui se convertissent en bio, suppression des primes pour leur maintien, reculs dans la sortie du nucléaire, maintien du glyphosate, de l’enfouissement à Bure, etc.
Répondre aux besoins d’un bon système de santé ! Augmentation du forfait hospitalier, priorisation à l’hospitalisation « ambulatoire », suppression de lits, de postes, précarisation de personnels, etc.
Répondre aux besoins des associations, souvent avec des missions de service public ! Suppression des « contrats aidés » remplacés par rien, etc.
Répondre aux besoins des communes, des départements ! Accentuation de la baisse des dotations, entamée avec Sarkozy et Hollande, etc.
Répondre aux besoin de démocratie, de transparence ! Pas de VIème république en vue, les Institutions de la Vème leur vont si bien, etc.
Répondre aux besoins des migrants et des sans-logis ! Renforcement des contrôles, des arrestations, des internements, des tracasseries diverses, absence de lieux suffisamment grands et équipés, dédiés aux mises à l’abri, etc.
Leur seule « grande cause » nationale réside dans le maintien d’un système économique moribond et violent. Se soumettre à une dette non auditée, se soumettre aux injonctions du MEDEF, de l’UE, et à la marge, quelques décisions pour faire jeune et moderne.
Cette armada de députés libéraux ne vaut rien pour toutes celles et ceux qui aspirent à une vie meilleure. A Rennes, comme ailleurs, toutes les attentes et besoins de la population ne trouvent pas le début d’une réponse avec ces « marcheurs », pire, ils aggravent leur situation.
Le Parti de Gauche appelle à la mobilisation du 16 novembre contre la politique de Macron. Il y a URGENCE à expliquer et à agir, tous ensemble, contre cette politique destructrice. Ils sont en marche pour le MEDEF et le capitalisme, soyons motivé-es et actifs pour les combattre.