Résistances !!

Avec Macron et ses adeptes au pouvoir, sans oublier ses mentors au CAC 40 et au MEDEF, nous voilà clairement dans une nouvelle période d’affrontements.

Vous avez « aimé » El Khomri, vous allez « adorer » Macron. Avoir la poursuite de la casse du Code du travail en action urgente et prioritaire, via des « ordonnances » démontre d’une volonté d’humilier les organisations syndicales, les cadres et salarié-es, les jeunes, bref toutes celles et ceux qui se sont mobilisés.

Le but est foncièrement politique, bien au-delà de l’aspect « technique » du code du travail. Casser les syndicats a toujours été la cible prioritaire de tous les pouvoirs libéraux/capitalistes.

Forcer en plein été la casse du code après les 6 mois de luttes, de violences policières, du discrédit du gouvernement Hollande- Valls renseigne sur le fond de la pensée politique de Macron. Nous le savions, maintenant nous y sommes.

Résister demeure le lien indispensable entre tous, pour défendre nos droits, nos codes, pour un autre projet de société.

Dans un tel contexte de haine de classe, la multitude de candidatures aux élections législatives, dites « de gôche » ou « de rassemblement de la gôche », par les mêmes qui ont tout fait pour nous attirer dans les primaires avec le PS, les mêmes qui ont tout fait pour polluer le véritable enjeu en plaçant la candidature de Hamon en travers de celle de JL Mélenchon, pose problème.

Ces mêmes qui se sont déchainés contre celles et ceux qui n’appelaient pas au vote Macron pour faire barrage à Le Pen, eh bien, ces mêmes ne parlent pas de faire barrage à Macron et sa politique antisociale, parce que cela les obligerait, en toute objectivité, à rejoindre les groupes d’appui de la France Insoumise et les 20% obtenus par la candidature de JL Mélenchon et le programme l’Avenir en Commun pour concrétiser une majorité de réelle opposition à sa politique et peu importe la carte du parti politique que les députée-es insoumis-es ont en poche !

Nous résisterons donc également à ces voix étranges de donneurs de leçons de conduite qui bien souvent « gèrent » des communes avec le PS, voire la droite, en tout cas beaucoup de « macronistes ».

Les insoumis-es, sont d’origines diverses, dont plus de 90% n’ont jamais adhéré à un parti. Que peut-on reprocher à tous ces gens, pourquoi ne pas s’engager avec eux/elles ?

Respect, implication et encouragements doivent guider notre participation comme adhérent-e du Parti de Gauche dans les groupes d’appui de la France Insoumise. Résistances !!

Lettre Hebdo, Semaine 16.