Communiqué de presse, 19 juin 2016

Comment la politique du Parti « Socialiste » met la démocratie en danger.

Occupant le palais de l’Elysée, Matignon, majoritaire à l’Assemblée Nationale, à la Région

Bretagne, en Ille et Vilaine, à Rennes métropole, le Parti « socialiste » ne peut pas arguer

du manque de leviers pour développer une politique conforme aux attentes des citoyens, relever les défis démocratiques, économiques et sociaux de notre territoire.

Mais, écoute-il l’avis les parents d’élèves et enseignants du collège Surcouf de St Malo, les paysans, les scientifiques, les techniciens de l’aéronautique sur le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, les usagers de la ligne de Rennes -Chateaubriand, les élus des collectivités locales, les salariés de Cooper-Standart et PSA, les syndicats, collectifs et associations qui dénoncent le projet de loi El Khomri, les victimes des violences policières depuis le 09 mars à Rennes, des associations impliquées dans l’accueil des migrants et bien d’autres sujets, la réponse est non.

Incapable de se remettre en cause, incapable d’accepter la contestation, incapable d’être au service de pans entiers de la population qui veulent que ça change.

Ainsi, Le Parti socialiste à Rennes, en s’isolant d’une grande partie de sa base électorale sème inquiétude et colère.

Le Parti de Gauche réaffirme qu’une autre politique est absolument nécessaire.

Les contestations grandissent, le traitement autoritaire et violent infligé par le pouvoir socialiste notamment depuis l’instauration de l’état d’urgence, le condamne à sa perte.

A Rennes, Madame la Maire, le préfet, les instances du Parti socialiste sont dans le déni. Leur posture met la Démocratie en danger. Interdire des manifestations en centre ville, faire condamner sans preuve, faire taper, gazer, insulter les manifestant – tes, ne jamais reconnaître des comportements inacceptables de certains fonctionnaires de police mais toujours accuser des manifestantes en surexploitant certains faits, constituent des menaces directes à notre Etat de droit.

Le Parti de Gauche appelle la population à rejoindre l’insoumission qui se généralise. Au nom de qui le Parti « socialiste » agit-il ? Ne serait-ce pas sous la houlette des lobbies patronaux européens, qui, par la voix de Mr Gattaz, dictent les lois de ce pays et mettent notre Démocratie en danger?