A propos de la mobilisation des transporteurs routiers à Rennes

  • Rennes le 21-03-16
    A propos de la mobilisation des transporteurs routiers à Rennes
    Samedi 19 mars les transporteurs routiers ont lancé une opération escargot sur la rocade
    rennaise, impulsée par l’OTRE Bretagne (syndicat des petites entreprises du transport routier).
    Ils dénoncent le dumping social organisé par les pays de l’Est provoquant une concurrence
    déloyale. Eneffet, les chauffeurs-routiers roumains coûtent 3 à 4 fois moins cher. La
    Présidente de l’OTRE Bretagne a dénoncé les contraintes jugées trop importantes de notre
    Code du travail, ce qui empêcherait les transporteurs routiers français d’être compétitifs.
    Le Parti de Gauche dénonce la concurrence déloyale organisée par les traités européens
    instituant le « travailleur déplacé », rappelons-nous l’histoire du plombier polonais,
    aujourd’hui c’est de pire en pire. L’urgence d’une harmonisation sociale s’impose, mais nous
    constatons que rien n’est fait dans ce sens, même problème avec des produits réalisés sur
    d’autres continents, vendus ici, et ne répondant pas aux mêmes critères environnementaux que
    ceux fabriqués en France.
    C’est d’une harmonisation vers le haut et non vers le moins-disant dont nous avons tous
    besoin. Ce n’est pas aux routiersfrançais de diminuer leurs salaires ou d’accepter de dégrader
    leurs conditions de travail pour être compétitifs, mais aux groupes de fret internationaux, les
    véritables donneurs d’ordres, d’assurer des salaires et conditions de travail décents dans leur
    domaine, à tout salarié, quelle que soit sa nationalité. La France doit engager un bras de fer au
    sein de l’Union Européenne pour sortir de cette logique qui continue à soutenir les
    spéculateurs dans tous les secteurs de l’économie au lieu de préserver le savoir-faire, l’emploi,
    de bonnes conditions de travail, et le niveau de vie de ses habitants. Si nous échouons, nous
    n’aurons d’autre choix que de sortir de l’UE ; raison pour laquelle le Parti de Gauche travaille
    depuis plusieurs mois sur cette hypothèse en collaboration avec de nombreux autres
    responsables politiques européens de gauche.
    Le Parti de Gauche soutient donc les routiers dans la défense de leurs métiers mais pas au prix
    d’un code du travail diminué, la mobilisation actuelle contre le projet de « loi Travail »
    indique le bon chemin. Un CDI, un vrai salaire, un vrai code du travail concernent également
    les salariés du transport routier.