Migrants : double langage des autorités

Banderole Un toit un droit au campement des gayeulles, cet été. Cliquez sur l’image pour accéder au fichier source.

 
La préfecture d’Ille et Vilaine et la ville de Rennes toujours dans le double langage !

Qu’on le veuille ou pas, des hommes, des femmes, des enfants, fuient leurs pays d’origine, poussés par les guerres, l’intolérance, la misère. Tout déni, tout empêchement d’accompagner humainement ces détresses sont insupportables. Ces gens ne sont pas des coupables mais des victimes.

Les discours officiels locaux du style «  Rennes ville d’accueil » ne résonnent pas bien loin puisqu’aussitôt contrariés par des pratiques dignes d’un autre siècle.

Remettre des gens sciemment à la rue relève d’un comportement ignoble quand on connaît les discours larmoyants des responsables politiques. Le Parti de gauche s’insurge une nouvelle fois contre ce double langage et la double peine qui en découle pour les Somaliens de Rennes, aujourd’hui contraints de «  squatter » un centre social accueillant.

Ces comportements doivent cesser. La force publique doit se mettre au service des détresses humaines, qu’elles viennent d’ici ou d’ailleurs.

Le Parti de Gauche appelle les Rennaises et les Rennais à manifester leur solidarité en exprimant leur dégoût au préfet et aux élus de Rennes et Rennes métropole.