Seule la lutte paye !

 
Philippe Noret : Boeing 777 F-GSPH (CC BY-SA 2.5)

 
L’actualité sociale nationale et locale démontre que la mobilisation, dans l’unité, sur la base de revendications claires, permet de bousculer le fatalisme entretenu par le gouvernement, le patronat et leurs complices.

À Rennes nous voyons les salarié-es des écoles, du musée des Beaux-Arts se mobiliser et obtenir des avancées dans les négociations. La mobilisation des salariés de PSA le 08 octobre, même partielle, signale que le syndicalisme réel dans cette usine, porte les revendications des salarié-es. Les salarié-es de Hardy-Roux dénoncent la fermeture de leur entreprise et l’inertie des politiques locaux. Le secteur de la santé et les universités également en mobilisation.

Les étudiant-es ont raison de dénoncer les conditions de rentrée. Partout, le constat ramène aux mesures austéritaires.

Répression, criminalisation à l’encontre de militants syndicaux, stigmatisation du syndicalisme de lutte, le gouvernement et certains grands médias jouent cette stratégie. Ils savent que le seul chemin à prendre pour sortir de ces impasses économiques et sociales réside dans la mobilisation, donc ils tentent de « faire des exemples » pour refouler l’envie de revendiquer, de manifester, de se mettre en grève.

Le Parti de Gauche soutient résolument les salarié-es en lutte, dénonce les intimidations et provocations et encourage les mobilisations, dans l’unité.

«  On ne lâche rien », n’est pas qu’un slogan, c’est aussi et surtout des actes.