Un autre avenir pour Air France

 
Tandis que ce samedi 17 octobre, à Rennes place de la mairie à 15h, l’Association France Palestine Solidarité appelle à manifester notre indignation face aux crimes et VRAIS lynchages de Palestiniens commis en Israël et dans les territoires occupés par les colons et les militaires, Éric Zemmour, fier pourfendeur de musulmans, va venir à Combourg recevoir le très nauséabond prix Combourg-Chateaubriand pour son dernier ouvrage. Il prendra ainsi la place qui lui revient de droit dans le fielleux caniveau des nominés, parmi lesquels on remarquera Jean Raspail et Alain Finkielkraut, grands humanistes. La glorification de cette prose de France rance est une idée de la subventionnée comtesse de La Tour du Pin Verclause, châtelaine de souche à Combourg.

Heureusement, en matière de littérature, le comité rennais du Parti de Gauche a bien mieux à partager avec vous que ces horreurs imprimées. Il s’agit d’un tract d’une intersyndicale impressionnante, à propos de la tragédie en cours à Air France. Le voici :
 

2015_10_15

Communiqué de presse
intersyndical
Air France
 

Roissy CDG, le 13 octobre 2015 – Les Organisations Professionnelles d’AF réunies ce jour en intersyndicale dénoncent les méthodes d’interpellations de salariés Air France suite aux évènements survenus lors du CCE du 5 octobre 2015.

Parce que les conditions de l’arrestation de ces salariés, présumés innocents, apparaissent plus proches de celles employées pour interpeller de potentiels terroristes que des salariés désespérés, victimes eux aussi de la violence sociale dans laquelle ils sont plongés ;

Parce que le dialogue social est primordial ;

Parce que les organisations syndicales sont les seules à pouvoir transformer la violence sociale des projets de la direction d’Air France en négociation ;

Parce que la médiatisation à outrance et l’acharnement judiciaire ne sont pas favorables au retour de la sérénité et du dialogue social dans l’entreprise ;

Nos organisations syndicales demandent la levée des poursuites et des procédures disciplinaires engagées contre tous les salariés.

Parce qu’Air France, ce fleuron de l’industrie française, est aujourd’hui en crise par manque de vision stratégique cohérente de ses dirigeants ;

Parce que notre entreprise est victime du manque de soutien de son premier actionnaire, l’État, pourtant « propriétaire moral » d’Air France ;

Parce que l’État régulateur défavorise l’environnement économique dans lequel notre compagnie est plongée et arbitre souvent au profit de nos concurrents ;

Parce que les licenciements envisagés par la direction d’Air France, dans un contexte de croissance du transport aérien, constituent une faute majeure ;

Parce qu’un avenir ambitieux pour Air France est possible ;

Nous appelons à la mobilisation l’ensemble des salariés, le 22 octobre prochain, afin d’exiger un autre avenir pour Air France.

FIN